Philippe Fontaine : "Tournons la page"




« Aujourd'hui, il est temps de tourner la page quant à cette épreuve, tournons-la ensemble si vous le voulez bien », expliquait ces dernières heures sur Facebook l’adjudant-chef Philippe Fontaine à ses soutiens. Le sous-officier de la Légion étrangère prenait ainsi acte de la décision du tribunal correctionnel de Marseille qui vient de lui infliger une peine de six mois de prison avec sursis dans l’affaire de l’incendie de Carpiagne, suivant partiellement les réquisitions du procureur de la République qui avait requis huit mois avec sursis (voir post des 1er et 2 décembre 2014). Cette peine ne sera pas inscrite à son casier judiciaire.
En juillet 2009, P. Fontaine dirigeait un exercice de tir au camp de Carpiagne (Bouches-du-Rhône). Des balles traçantes sont tirées. Un incendie se déclenche, ravage 1000 ha et blesse deux personnes. L'affaire prend rapidement un tour politique. Le sous-officier qui sert aujourd'hui au 2ème REP, avait été, au plan militaire, sanctionné pour avoir utilisé des balles traçantes mais "la gravité de l'incendie ne lui est pas imputable" avait-on alors expliqué à la Légion. Au plan civil, il avait bénéficié d'un non-lieu partiel en première instance. Il était poursuivi pour destruction, dégradation ou détérioration involontaire du bien d'autrui. Il risquait un an de prison.
  


   

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944