Camerone et le général Koenig


@dr
Nous sommes le 30 avril 1944 à Londres. Commandant des forces françaises de l’intérieur, le général Koenig -capitaine de la 13e DBLE en 1940, « héros » de Bir-Hakeim- prononce un discours à l’occasion de la « Fête du souvenir de la Légion étrangère ».

Dans le monde entier, comme tous les ans, à pareille date, des hommes de toutes les nations se réunissent par la pensée. Des hommes sont divers au-delà du possible. Un lien cependant les unit : ils ont servi jadis sous le signe de la grenade à  sept branches de la Légion étrangère. Pour les uns, la Légion fut la vie, pour d’autres un moment de la vie. (…) Et voici que va se terminer une guerre au cours de laquelle les légionnaires n’auront pas failli à leur réputation :

 30 avril 1940 : une demi-brigade de Légion, commandée par le colonel Magrin-Vernerey, est en Norvège ; elle s’apprête à prendre Bierkvik (1) et Narvik. D’autres régiments de Légion s’apprêtent à recevoir en France l’attaque ennemie.

30 avril 1941 : le 13e demi-brigade de Norvège, restée dans la lutte derrière le général de Gaulle (2), se bat en Erythrée, à Keren, à Massouah où elle entrera la première. Des centaines d’officiers ennemis et des milliers de prisonniers récompensent la victoire.

30 avril 1942 : à la veille de Bir-Hacheim (3) la 13e demi-brigade est dans le Western desert à côté de la 8e armée britannique. Elle sera de toutes les danses. Un mois après, elle aura cassé un nombre respectable de chars adverses.

30 avril 1943 : toute la Légion étrangère se retrouve enfin sur les champs de bataille de Tunisie : le 1er, le 3e, chargés des gloires du passé. La 13e demi-brigade, riche de sa moisson récente ; mais magnifique.

30 avril 1944 : et de nouveau, la Légion étrangère se prépare au combat. Le vieux régiment de marche ressuscité, le fameux RMLE de Rollet et –avec lui le régiment de cavalerie de la Légion vont rejoindre la 13e demi-brigade.- Ils rentreront en France délivrée, les armes à la main, selon les traditions…(4)

 

  • (1,3) Selon l’orthographe de l’époque
  • (2) Selon le Journal des marches et opérations de la 13, le 28 juin 1940, le régiment prend contact à Trentham-Parc avec le général de Gaulle, « Partie d’Afrique avec un effectif de 2100 hommes, la demi-brigade y retournera avec 800. 900 officiers, sous-officiers, caporaux et légionnaires décident de demeurer en Angleterre. La différence est constituée par les pertes en Norvège, les blessés et malades hospitalisés et les espagnols remis aux autorités anglaises. »
  • (4) Pierre Koenig (1898-1970) sera élevé à la dignité de maréchal de France, par décret du 6 juin 1984.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944