Disparition du lieutenant François Gniewek


 
DR
Cette figure de la Légion étrangère, vient de disparaitre, à Paris, à l’âge de quatre-vingt-douze ans. Franciszek (François) Gniewek n'a pas encore seize ans quand il participe à la libération de Paris avec les FFI (Forces françaises de l'intérieur), en 1944. La même année, il s'engage à la Légion étrangère. Il servira à la 13ème DBLE, à la 4ème CSPLE et au 2ème REC. Sous-officier, il prendra part à deux campagnes d’Indochine, à Dien-Ben-Phu, puis sert en Algérie. Il sera blessé, durant sa carrière,  à quatre reprises. Franciscek Gniewek était titulaire de neuf citations dont deux à l’ordre de l’armée. Il avait quitté le service en 1961 avec le grade d’adjudant-chef et sera nommé lieutenant de réserve. Il y a deux ans, il s’était vu conféré la dignité de grand officier de la Légion d'honneur. Il est l'un des quelques officiers ayant servi à titre étranger, à avoir porté lors de Camerone, la main du capitaine Danjou. Ses obsèques seront célébrées lundi 27 mai à 10h30, à la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944