Il y a 78 ans, le martyre des enfants et du personnel de la colonie d’Izieu


©Henry Alexander, Maison d'Izieu

Il s’appelle Lucien Bourdon. Le 12 avril, ce paysan lorrain, réfugié pendant la Seconde Guerre mondiale dans l’Ain est arrêté. On lui reproche d’être à l’origine de l’arrestation, des enfants d’Izieu. Le quotidien Combat du lendemain, titre « Un dénonciateur d’enfants est arrêté ».
Quasiment deux ans auparavant, le jeudi saint, 6 avril 1944, 43 enfants pour la plupart juifs, âgés de 3 à 14 ans et 6 adultes ont été arrêtés par les Allemands dans cette commune de l’Ain, située non loin de Belley. Transférés au fort Montluc à Lyon, puis à Drancy, ils disparaîtront à Auschwitz. L’opération a été décidée par Klaus Barbie, chef de la section IV de la Gestapo à Lyon,
En juin 1947, Bourdon est condamné à la dégradation nationale pour faits de collaboration. Mais aucun élément ne vient étayer la thèse de la dénonciation.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944