Les tentatives de pénétration ultramarines de Bakou (suite)

 


@Photo X
Après la signature par une élue indépendantiste de Nouvelle-Calédonie d’un mémorandum avec le parlement d’Azerbaïdjan (voir post du 29 avril) voici qu’un autre texte vient d’être signé à Vienne (Autriche) par le parti indépendantiste polynésien Tavini Huiraatira* avec le Groupe d’initiative de Bakou. Cet organisme créé il y a quelques mois, explique sur son site se battre pour « l’élimination totale du colonialisme » et vise bien entendu Paris qui apporte son soutien à l’Arménie.

L'intérêt soudain de Bakou pour le Pacifique Sud
Depuis quelques mois, le parti polynésien s’est rapproché de l’Azerbaïdjan. Ainsi trois de ses membres, Oscar Temaru son leader historique, Moetai Brotherson, président de la Polynésie française et Anthony Géros, président de l’Assemblée de Polynésie ont rencontré en octobre 2023, le représentant de Bakou à l’ONU.
Il y a dix jours, devant la commission des lois de l’Assemblée nationale, Gérald Darmanin a dénoncé « l’ingérence néfaste » du régime autoritaire dirigé depuis 2003 par Ilham Aliev. S’étonnant de l’intérêt de cette ancienne république soviétique pour le Pacifique Sud. Réponse du porte-parole du ministère des affaires étrangères d’Azerbaïdjan : « Le ministre français de l’intérieur ne devrait pas oublier que son pays a commis des crimes contre l’humanité contre les populations locales (dans le cadre de la politique coloniale de la France) et assassiné des millions d’innocents ».

*Représenté par Vito Maamaatuaiahutapu

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944