François Sureau, l'esprit légionnaire à l'Académie

@La Croix
Cet avocat, romancier, succèdera à Max Gallo. Il a été élu, hier, au premier tour et prendra place dans le fauteuil 34, celui occupé au XVIIe siècle par Colbert puis Jean de La Fontaine. Le 735e académicien français est aussi colonel de réserve de la Légion étrangère. Voici ce qu’il écrivait en 2019 sur l’institution dans « Un été à la Légion étrangère », un texte publié par le quotidien La Croix. « La Légion, c’est aussi le temps suspendu, un éternel présent où l’homme ne vaut que pour ce qu’il est maintenant. Où il peut se perdre de vue. Où il peut obtenir le pardon de ces fautes réelles et imaginaires qui encombrent nos vies. » Son 18e livre, L’or du temps est paru cette année chez Gallimard.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944