Olivier de Germay, saint-cyrien et archevêque de Lyon

© Diocèse d'Ajaccio

En 1983, le sous-lieutenant de Germay, sort de Saint-Cyr (promotion Grande Armée). Avec un diplôme d’ingénieur. Dans l’armée de Terre, il choisit les parachutistes. Au bout de 10 ans, le capitaine du 1er régiment de hussards parachutistes (Tarbes, Hautes-Pyrénées) quitte l’uniforme pour la prêtrise. Il a 30 ans. Il se forme en Saône-et-Loire avant de devenir professeur de théologie et prêtre à Toulouse. « J’ai tout quitté pour marcher sur les pas du Christ. Cela a été une grande joie et je n’ai jamais été déçu par ce choix » explique-t-il en 2012, au quotidien Corse Matin. Olivier de Germay vient d’être nommé évêque d’Ajaccio. Huit ans plus tard, le voici archevêque de Lyon, primat des Gaules. Il sera installé le 20 décembre à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste à Lyon.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944