Un légionnaire de la 13e DBLE renvoyé de la Légion pour faits de néo-nazisme

 Lucas M. était arrivé au régiment il y a trois semaines. Ce matin à 9h, son contrat a été rompu. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux dans laquelle on y voit ce jeune militaire effectuer un salut nazi, a été diffusée par Médiapart. Le chef de corps de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère a confirmé au quotidien Centre-presse que "ça s’est passé chez nous, il n’y a aucun doute (…) On est tous surpris estomaqués, choqués…" Le colonel Aubry a donc utilisé son pouvoir disciplinaire. De source du ministère de l’intérieur, nous avons appris que ce néo légionnaire était connu comme appartenant (auparavant) à la mouvance d’extrême-gauche, plus précisément faisant partie des Black blocks. Un autre légionnaire au moins, du 1er REG (Laudun l’Ardoise, Gard) pourrait être concerné dans ce dossier. Le chef de corps a également diligenté une enquête. Médiapart a révélé, mardi, que dans l’ensemble de l’armée une cinquantaine de militaires afficheraient ouvertement des sympathies néo-nazies. Hier soir, la ministre Florence Parly avait "condamné fermement toutes les expressions d’une idéologie haineuse et barbare. Elles n’ont pas leur place dans nos armées." Hervé Grandjean, le porte-parole du ministère avait précisé sur RMC que "des enquêtes de commandement étaient en cours dans les différents régiments dont ces militaires font partie. Si les faits sont avérés, les sanctions seront très lourdes..."

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944