Le CEMA pour les 101 ans d’Hubert Germain


22 juillet 2021, visite du CEMA à Hubert Germain @Twitter

Le chef d’état-major des armées quittera aujourd’hui son lieu de courtes vacances pour venir à l’Institution nationale des Invalides (Paris) afin de souhaiter son 101ème anniversaire à Hubert Germain. Celui-ci est né le 6 août 1920 dans la capitale. 
Le général Burkhard voit régulièrement le dernier Compagnon de la Libération. Sa précédente visite remonte au 22 juillet, jour de son entrée en fonction. La filiation -le lieutenant Germain a combattu au sein de la 13e demi-brigade de Légion étrangère (DBLE), notamment à Bir Hakeim et le futur CEMA a commandé entre 2008 et 2010 le régiment- n’explique pas tout.
Le général Burkhard, qui de par sa fonction actuelle (et les précédentes) est face à des choix difficiles mesure combien celui d’Hubert Germain le fut en juin 1940, dès l’annonce de la demande d’armistice effectuée par le maréchal Pétain. Il n’avait pas 20 ans et en quelques heures, il a refusé la défaite. Lui et d’autres, gamins qui sortaient de l’adolescence ou qui l’avaient quitté si peu de temps auparavant, ont alors abandonné famille, amis, études ou carrière au nom de l’honneur. Il est utile de préciser qu’il faut raisonner en terme d’individualités, non de groupes homogènes. Entre eux et l’avenir, un épais brouillard celui de l'incertitude...Lui s’en est sorti.
Le général Burkhard apprécie le contact avec cet homme toujours aussi humble lorsqu’il évoque cet engagement et ses combats de la Seconde Guerre mondiale. Une rencontre qui permet à tout visiteur de relativiser.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944