Mort du général Jean-Louis Georgelin

 

@X (twitter)

Ancien chef d'état-major des armées, chargé de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le général Jean-Louis Georgelin, 74 ans, est mort hier lors d'une randonnée dans les Pyrénées ariégeoises.

Randonnée
« Le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) » a été alerté par le gardien du refuge des Estagnous (2 246 m d'altitude), en contrebas du Mont-Valier, qui l'a informé qu'un randonneur n'était pas rentré, a précisé le parquet, ajoutant que le général randonnait seul, selon les premiers éléments de l'enquête » explique, ce midi, le site de La Dépêche du Midi. « Alerté vers 20 heures, le peloton s'est rendu sur place en hélicoptère depuis la section aérienne de gendarmerie de Pamiers et a trouvé le général décédé ».

Une carrière exemplaire
Né dans le Comminges, à Aspet (Haute-Garonne) en 1948, le général Jean-Louis Georgelin, avait été chef d’état-major particulier du président de la République (2002-2006) puis chef d’état-major des armées (2006-2010). Le 9 juin 2010, le général d'armée Jean-Louis Georgelin était nommé grand chancelier de la Légion d'honneur et chancelier de l'ordre national du Mérite.
Lieutenant-colonel, il avait commandé, pendant trois ans, un bataillon à Saint-Cyr. Il recueillit une grande estime des élèves officiers. Parmi eux, le général Thierry Burkhard, actuel CEMA.
« Avec le décès du général Jean-Louis Georgelin, la Nation perd l’un de ses grands soldats. La France, un de ses grands serviteurs. Et Notre-Dame, le maître d’œuvre de sa renaissance » a réagi sur X (anciennement Twitter) le chef de l’État, Emmanuel Macron.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944