Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette, Jean Zay au Panthéon

L'annonce sera faite demain, en fin de matinée, au Mont-Valérien par le président de la République. François Hollande rendra hommage à la Résistance et en particulier aux vingt et un membres du Groupe Manouchian (FTP-MOI) fusillés dans cette clairière, le 21 février 1944 en compagnie de trois résistants bretons, lycéens à Saint-Brieuc. Le 21 février 1942, dix sept otages y avaient été exécutés, en représailles à deux attentats commis à Tours et Rouen (1).
Ethnologue, Germaine Tillion (1907-2008) qui avait participé à la création du Réseau du Musée de l'Homme, fut déportée trois ans à Ravensbrück en même temps que sa mère, qui y mourra. Elle disait : "Pour mieux condamner le système, je l'ai étudié comme un société de sauvages". Ou encore, "je suis une patriote de la justice et de la vérité".
Geneviève de Gaulle-Anthonioz (1920-2002), nièce du général, a un parcours résistant proche. Réseau du Musée de l'Homme, dénoncée, elle a également été déportée à Ravensbrück à partir de janvier 1944 (après plusieurs mois d'internement à Fresnes).  Elle racontera cette expérience à la fin de sa vie dans "La traversée de la nuit" (Seuil,1998). En 1964, elle avait pris la présidence de l'association ATD Quart-Monde. 
G. Tillion et G. de Gaulle-Anthonioz étaient toutes deux Grand'Croix de la Légion d'honneur. 
Jean Zay, né en 1904, ministre de l'éducation du Front populaire, fut à l'origine de la scolarité obligatoire jusqu'à quatorze ans et l'interdiction du port de signes religieux ou politiques à l'école. En 1940, de futurs leaders de la Collaboration réclament la condamnation à mort du « juif Jean Zay » auquel il est reproché d'être également franc-maçon, anti-munichois et ancien ministre du Front populaire. Arrêté en août 1940, il est incarcéré à Riom. Il est abattu en 1944 par la Milice. 
Journaliste, Pierre Brossolette, né en 1903 (alias Pedro, Bourgat, Boutet, Baron, Briant, Bernier, Brumaire, Polydor) est entré en 1941 dans le réseau du Musée de l'Homme. Le 1er décembre de la même année, il signe un engagement dans les Forces française libres (FFL). Devenu un proche du chef du service de renseignement de Londres (BCRA), le colonel Passy, il entretint des relations orageuses avec Jean Moulin. Mais connut un destin similaire : l'arrestation (en Bretagne en 1944), puis la torture. Lui s'est jeté du 5ème étage de l'avenue Foch à Paris afin de ne pas parler. Pierre Brossolette est l'un des 1038 Compagnons de la Libération.


(1) Dès 1944, grâce à la volonté politique du général de Gaulle et au travail des associations des familles des fusillés le Mont-Valérien est devenu un lieu de mémoire. Le Mémorial de la France combattante y a été érigé en 1960. 1010 noms de victimes y figurent.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944