Des noms de Compagnons de la Libération pour les futurs patrouilleurs outre-mer

 

©Armées

Ces six bâtiments de 30 marins qui seront livrés entre 2023 et 2025 porteront le nom de titulaires de la croix de la libération issus de l’outre-mer. Les patrouilleurs basés en Nouvelle-Calédonie (Nouméa) porteront le nom d’Auguste Bénébig et de Jean Tranape. Tous deux sont issus du bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (couramment appelé bataillon du Pacifique, sa première appelation). Ceux destinés à la Polynésie (Papeete) seront baptisés Philippe Bernardino, qui combattit lui aussi au sein du BIMP et Teriieroo A Teriierooiterai, qui est l’un des artisans du ralliement du territoire (qui s’appelait alors Etablissements français d’Océanie) à la France libre, le 2 septembre 1940. Enfin, ceux qui iront à la Réunion (port des Galets) se nommeront Auguste Techer et Félix Éboué. Le premier servit au 1er bataillon d’infanterie de marine qui a fusionné après Bir Hakeim (1942) avec le bataillon du Pacifique. Le second a rallié le 26 août 1940, le Tchad, dont il était gouverneur, à la France libre.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944