Camerone 2022 : le capitaine Estoup portera la main du capitaine Danjou

 


La cérémonie marquant le 159e anniversaire de Camerone, aura cette année pour thème de « Sidi Bel Abbès à Aubagne. » Il y a soixante ans, la Légion quittait en effet l’Algérie pour le sud de la France. Avant ce départ, le 1er régiment étranger de parachutistes (successeur depuis 1955 du 1er BEP) a été dissous par Pierre Messmer, ministre des Armées pour avoir participé au putsch des généraux à Alger. C’était un 30 avril, en 1961. Les officiers sont arrêtés. Parmi eux, un capitaine qui commande la 3eme compagnie, le capitaine Joseph Estoup. Le saint-cyrien est jugé à Paris. Il se souvient de la « la diligence intelligente » de la Maison Mère et de « l’extrême froideur » de l’armée, raconte-t-il en 2019 dans un ouvrage, Lits de cendres*. Condamné à deux ans de prison avec sursis, il perd son grade et ses décorations et est rayé des cadres de l’armée. C’est sa mort militaire.

Réhabilité, il refusera toujours de porter ses médailles et notamment sa Légion d’honneur décernée pour son comportement en Indochine, à moins de trente ans. Le 30 avril prochain, le capitaine Joseph Estoup (né en 1929) portera sur la Voie sacrée à Aubagne (Bouches-du-Rhône) la main du capitaine Danjou. La veille, il sera fait commandeur de la Légion d’honneur. Il sera accompagné de l’adjudant-chef (er) Heinrich Hartkopf, de l’adjudant-chef Saïd Ighir, de l’ex sergent Lucien Véres et du brigadier-chef Magomed Moussaiev qui constitueront sa garde légionnaire. Pour la première fois, depuis soixante-et-un ans, il portera officiellement ses décorations.

*Yveline édition, 2018, 307 pages

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944