Edith Piaf et son légionnaire


L'un des tableaux de la crèche @HW
A la Légion, il est difficile d’envisager Noël sans une crèche. Laissant libre cours à l’imagination des képis blancs pour concevoir, un cadre, un récit. Une crèche créée sans budget mais avec détermination, malice et récupération de matériaux. Cette composition de la naissance de l’enfant Jésus n’est souvent que le dernier élément d’une scénographie. Le dernier acte d’une pièce, le dernier tableau d’une revue, la morale de l’histoire. Ainsi cette année au Groupement de recrutement de la Légion étrangère (GRLE) à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne).

Edith Piaf et son légionnaire
Le récit a été construit autour de la relation qu’aurait pu avoir Edith Piaf avec un légionnaire. Une fiction qui conclut une année 2023 marquée par les 60 ans de la disparition de l’interprète de « Mon légionnaire » et le 18 juin, par un mémorable concert de la Musique de la Légion (MLE) à l’Olympia (Paris).

Visites
Un officier, un sous-officier et deux caporaux-chefs ont imaginé et travaillé pendant trois mois, sur leur temps libre, sur ce projet en cinq tableaux, devenu réalité et inauguré vendredi par le général Cyrille Youchtchenko, commandant la Légion étrangère et plusieurs personnalités civiles et militaires dont le général Béchon, major général de l’armée de terre (ancien chef de corps du 1er régiment étranger de cavalerie) et le général Abad, gouverneur militaire de Paris. Cette crèche peut-être visitée jusqu’au 31 janvier 2024.

Réservations : 01 49 74 51 02

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944