Affaire Hami (suite)

Le sous-lieutenant Hami, élève de Saint-Cyr Coëtquidan est mort noyé le 30 octobre 2012, lors de la traversée d’un étang d’une cinquantaine de mètres, dans le cadre d’une soirée de " transmission des traditions" (posts du 31/10/2012 et du 29 juillet 2013). Le parquet militaire de Rennes a ouvert une enquête. Le ministre de la défense a également ordonné une enquête de commandement. Qui a été menée par le général de corps aérien Rousseau, inspecteur des armées. Celui-ci a conclu que ces activités de tradition, relevant de la chaîne de commandement, engageaient « la responsabilité directe » du lieutenant-colonel, commandant le bataillon, qui a aujourd’hui quitté l’armée. Quant au général, commandant les écoles, aucune responsabilité personnelle n’a été pointée. Seule la responsabilité « es-qualité ».

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944