Deux militaires français tués en Centrafrique (actualisé)

Il s'agit d'Antoine Le Quinio (22 ans) et Nicolas Vokaer (23 ans), tous deux parachutistes du 8ème RPIMA (Castres, Tarn) tués hier, en fin de soirée, à Bangui. Ils sont décédés à l'antenne chirurgicale de l'aéroport M'Poko où ils avaient été transférés. Depuis vingt quatre heures, les militaires français ont entamé une très délicate mission de désarmement des milices et groupes armés. Ceux-ci, rien que la semaine dernière, se sont livrés à des exactions qui auraient causé la mort de 400 personnes dans la capitale. D'autres sources parlent de 700 victimes. Ce matin, 7 personnes auraient été tuées avenue de France à Bangui. Un témoin parle  "d'hommes en uniformes à bord d'un véhicule de la FOMAC" (force d'interposition africaine) qui auraient "ouvert le feu sur des Banguissois. C'étaient des Tchadiens" ajoute-t-il. François Hollande sera ce soir dans la capitale de RCA.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944