D'une décoration, l'autre



En consultant le 22 novembre dernier le Journal officiel, une question m’avait taraudé. Elle concernait la promotion de l’Ordre national du Mérite. Plus précisément les lignes consacrées au professeur Etienne Baulieu, inventeur de la pilule abortive et pilule du lendemain. Le décret annonçait qu’il était élevé à la dignité de grand’croix. Indiquant, comme de coutume, son grade précédent et l’année de nomination : chevalier, 1967. Parcours inhabituel. Pourtant celui-ci est rendu possible sans passer par les échelons traditionnels : officier, commandeur, grand officier. La Grande Chancellerie de la Légion d’honneur m’a apporté la réponse : " Il y a des correspondances entre les deux ordres ce qui permet dans le cas présent où le récipiendaire est grand officier du premier ordre national (Légion d’honneur ) de le promouvoir directement grand'croix dans le second ".

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944