Déploiement de 250 militaires français en Bosnie

 

@DR

Depuis dimanche, un bataillon composé de 250 militaires français et de deux sections, l’une italienne, l’autre roumaine a été déployé en Bosnie-Herzégovine. Cette mission qui devrait se dérouler jusqu’au 10 mai vise à renforcer le dispositif de l’opération Althéa dont l’objectif est de contribuer au maintien de la paix dans une zone instable et de renforcer la synergie européenne.

Influence russe
Dans ce pays complexe des Balkans où les actions hybrides russes sont nombreuses, Moscou bénéficie de la proximité du chef des Serbes de Bosnie, qui évoque depuis longtemps une sécession de cette Republika Srpska, née le 9 janvier 1992 des décombres de l’ex-Yougoslavie. Celui-ci Milorad Dodik, ultra nationaliste surnommé «le dynamiteur de la Bosnie-Herzégovine», a été chaleureusement accueilli à Moscou par le président russe en décembre 2021, rappelle Bernard Valéro, ancien ambassadeur de France en Macédoine et ex porte-parole du Quay d’Orsay. « La nature ayant horreur du vide, dans les Balkans comme ailleurs, des acteurs comme la Russie, la Chine et la Turquie se manifestent avec une vigueur et une visibilité croissantes depuis plus d’une quinzaine d’années » précise l’ancien diplomate.

Inquiétudes de l’OTAN
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord s’est récemment déclaré : « préoccupé par les discours clivants et sécessionnistes ainsi que par les ingérences malveillantes de la part d’acteurs étrangers ».
Le renforcement du dispositif Althéa menée depuis 2004 par la force de l’Union européenne (EUFOR) et soutenue par l’OTAN, répond aux attentes et demandes des autorités de Sarajevo. Ce renforcement est aussi un rappel que les membres de l’Union Européenne n’ont pas l’intention de se laisser intimider explique-t-on à Bruxelles et Paris notamment.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944