Michael Zehaf-Bibeau, 32 ans, terroriste

Crédit Twitter
Voici la photo de Michael Zehaf-Bibeau, qui, mercredi, à abattu à Ottawa un jeune caporal, réserviste, de l'armée canadienne. Zehaf-Bibeau est ensuite entré dans le bâtiment principal du Parlement, où il a été tué par le chef de la sécurité. Agé de 32 ans, il est dépeint comme un utilisateur de crack, dépendance dont il ne parvenait à guérir malgré "son exceptionnelle ferveur religieuse" explique un journaliste du quotidien Le Devoir (Montréal). Depuis un mois, cet homme converti à l'islam, fréquentait un refuge pour sans-abris d'Ottawa. Il cherchait à faire renouveler son passeport qui avait expiré, mais les autorités refusaient. La gendarmerie royale (GRC) a indiqué, hier, que Zehaf-Bibeau souhaitait se rendre en Syrie. D'autres sources évoquent la Libye, pays de son père. Sa mère, franco-canadienne est aujourd'hui haut-fonctionnaire à Laval (Québec). Celle-ci par l'intermédiaire d'un communiqué, envoyé à une agence de presse américaine, a indiqué que si elle et son mari pleuraient "c'était pour ces gens. Pas pour mon fils ! (...) Nous souhaitons (...) nous excuser pour toute la douleur, l’effroi et le chaos qu’il a créés. Nous n’avons aucune explication à offrir. Je suis en colère contre notre fils, je ne comprends pas et une partie de moi veut le détester en ce moment. Vous écrivez que notre fils était vulnérable, nous l’ignorons, (il) était perdu et ne rentrait pas dans le moule. Moi, sa mère, je lui ai parlé la semaine dernière lors d’un dîner. Je ne l’avais pas vu les cinq années précédentes. J’ai donc peu à offrir pour vous éclairer."

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944