Covid-19 Le travail des journalistes


Dans la crise sanitaire liée au coronavirus, la présence du médiateur qu’est le journaliste est indispensable. Tout le monde en convient. Il contribue à nous permettre de prendre conscience de ce danger invisible qui nous guette, aux mesures à prendre pour tenter de l’éviter, au dévouement des soignants, à cette inéluctable évolution du monde que le virus est en train de provoquer…
La relation se fait notamment par l’intermédiaire de reportages dans lesquels le journaliste donne la parole aux acteurs rencontrés. Prenons l’exemple de la télévision qui exige que rédacteur et cameraman soient sur le terrain (ils prennent aussi des risques pour leur santé). Dans ces conditions, le journaliste est lui aussi acteur mais seulement parce que témoin. Généralement, ce que nous voyons, est conçu avec pudeur.
Vendredi après-midi, un reportage réalisé au CHU d’Amiens par une équipe de BFM m’a, lui, interpellé. Dans les couloirs de l’établissement, des soignants transportaient sur un lit un patient vers un hélicoptère afin que celui-ci soit évacué vers un autre hôpital. Cette personne était en détresse. Le journaliste a utilisé ce plan séquence, pour se mettre devant le lit et réaliser en marchant l’interview d’un médecin. Le malheureux derrière. Une mise en scène assez indécente. Qu’apportait-elle ? Rien sinon mettre mal à l'aise...

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944