Philip le prince consort et les légendes de Vanuatu

 

@Prince Philip movement/Facebook
Alors que la Grande-Bretagne est en train de dire adieu au prince Philip, à 16 500 km, un rite funéraire de 100 jours a débuté dans deux villages de Tanna, l’une des 80 îles de l’archipel de Vanuatu. Dans cet ancien condominium franco-britannique du Pacifique océanien (Nouvelles-Hébrides), indépendant depuis 1981, pays de tradition orale et de légendes, Philip Mountbatten, duc d’Edimbourg et prince consort du royaume-Uni et du Commonwealth, est considéré comme un Dieu. Culte qui a débuté après la visite de la souveraine britannique dans l’archipel en 1974. Cette croyance est à rapprocher de celle de John Frum et du mythe du « cargo blanc », mouvement messiannique. Parmi les diverses explication, celle-ci : un mélanésien, du nom de Mancheri, aurait contribué à lancer le mouvement, en se faisant passer pour le dieu Karapanmun sous le pseudonyme de John Frum. Il promit à cette occasion des maisons, des vêtements, de la nourriture et des transports. Les prévisions vont se réaliser en 1942, lors de l’arrivée des troupes américaines. Le mouvement va alors se transformer en un pro-américanisme idéalisé. Le géographe Joël Bonnemaison (remarquable connaisseur de la région) expliquait que John Frum se confond avec Karapanenum, dieu noir. Celui-ci, grimmé en blanc, aurait quitté Tanna sur un bateau américain durant la Seconde Guerre mondiale. Pour participer à une compétition organisée par la reine à Londres, et destinée à lui trouver un mari. Karapanenum qui détenait des pouvoirts magiques aurait triomphé et serait devenu le prince-consort...

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944