Le 27 mai 1943, le CNR

 Le 27 mai 1943 le général de Gaulle quitte Londres pour Alger. Le même jour, dans un appartement situé 48 rue du Four dans le 6e arrondissement parisien, autour de Jean Moulin, délégué du général de Gaulle, ont pris place les représentants des huit grands mouvements de résistance, ceux de deux importants syndicats d'avant-guerre et enfin ceux des six principaux partis politiques de la IIIe République. Les réunir tous n’a pas été chose facile. Jean Moulin a rencontré l'hostilité des chefs de mouvements lorsqu'il a voulu faire entrer dans ce CNR les représentants de partis ou tendances politiques d'avant 1940. Mais comme sa mission l'exigeait, il est parvenu à constituer en territoire occupé un conseil représentatif de toutes les formations participant à la lutte contre l'occupant. Le premier acte du CNR est de réclamer la constitution d'un gouvernement provisoire sous la présidence du général de Gaulle.
Daniel Cordier l’un des quatre derniers compagnons de la Libération encore en vie, participe à la sécurisation, à l’extérieur, de la réunion. Secrétaire de Jean Moulin, il raconte dans un livre* que Rex (l’un des alias de Moulin), fut très discret sur ce qui venait de se passer. Alors qu’ils allaient dîner au restaurant Aux ducs de Bourgogne dans le 9e arrondissement, « en me tendant la carte il me dit : Je vous invite à fêter ce grand jour ! »

* Alias Caracalla,Gallimard, 2009.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944