Orpailleur clandestin tué en Guyane : le légionnaire suspecté assigné à résidence

Site d'orpaillage clandestin @la1ere.francetvinfo.fr
Le sergent du 3e Régiment étranger d'infanterie soupçonné d'avoir d'avoir tué un orpailleur clandestin brésilien dans la nuit du 21 au 22 septembre à Camopi (sud-est de la Guyane), vient d'être libéré et assigné à résidence. Il devra porter un bracelet électronique et résidera à l'île Saint-Joseph, emprise de la Légion étrangère. La décision a été prise par le juge des libertés et de la détention. Ce sous-officier de 32 ans avait été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Les faits s'étaient produits au cours d'une opération Harpie de lutte contre l'orpaillage illégal dans la forêt guyanaise. Le légionnaire avait fait usage de son arme à feu contre un orpailleur qui l'avait, selon sa version, menacé avec une machette. Ces faits surviennent dans un contexte particulièrement tendus, les garimpeiros n'hésitant pas à faire usage de leurs armes. 

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944