Jean-Yves Le Drian ministre-président

"Et si, Jean Yves Le Drian conciliait les deux ?" écrivais-je le 21 septembre dans un post concernant son avenir politique. Nous y sommes. Le ministre de la défense vient, ce soir, de remporter aisément une triangulaire qui l'opposait aux candidats des Républicains et du Front national dans sa région Bretagne. La question du choix se pose de moins en moins.Tant il parait difficile qu'il quitte le gouvernement aujourd'hui, lui le ministre régalien qui a démontré son savoir-faire politique, diplomatique et qui a su se faire apprécier des armées. Difficile techniquement, également, parce dans la situation post-attentats du 13 novembre, Jean-Yves Le Drian est l'un des acteurs essentiels de la lutte engagée contre le terrorisme. Et qu'un changement d'équipe pourrait occasionner un flottement inapprioprié.
Le président Le Drian ne peut évidemment pas non plus démissionner, une fois la victoire acquise dans sa région Bretagne. Personne ne comprendrait qu'élu, il n'assume pas les fonctions pour lesquelles il a été choisi. Impensable !. Alors il lui faudra certainement déléguer un peu à Paris et beaucoup à Rennes !

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944