L’exemplarité attendue du titulaire d’une décoration

 

Vue du palais de Salm, siège de la grande chancellerie @GC

Pour espérer figurer dans une promotion de la Légion d’honneur, il est indispensable que des « mérites éminents » soient signalés. Pour l’ordre national du Mérite se sont des « services distingués ». On attend évidemment des détenteurs de ces deux décorations un comportement exemplaire. Oui, mais… régulièrement des membres de ces ordres sont soient suspendus, soient exclus, en application du code de la Légion d’honneur (qui vaut pour les peines disciplinaires de l’ONM).
Ainsi, ce matin, le journal officiel nous apprend qu’Hervé Lucbéreilh, ancien maire d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), condamné par la cour d’appel de Pau dans un dossier de détournement de bien publics à un an de prison avec sursis, cinq ans d'inéligibilité et l'interdiction d'occuper un emploi public pendant cinq ans a été suspendu 7 ans de « l’exercice des droits et prérogatives attachés à sa qualité de chevalier de l’ordre national du Mérite » précise le décret du président de la République, pris sur proposition du chancelier de l’ONM ou selon les cas, du grand chancelier de la Légion d’honneur et après consultation du conseil de l’ordre concerné.
Dans ce même JO, figure l’exclusion de Joëlle Kerivin, condamnée par la justice (Nantes) à trois ans de prison, dont 10 mois fermes, pour abus de bien social, abus de confiance et détournement de fonds publics.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944