François Broche, "La cathédrale des sables, Bir Hakeim"





Qui se souvient qu’il y a 77 ans, débutait la bataille de Bir Hakeim ? Du 26 mai au 11 juin 1942, la 1re Brigade française libre à tenu tête à l'Afrika Korps et à ses alliés italiens sur le front de Libye. Ne décrochant de sa position qu'après avoir permis le repli des troupes britanniques. Un livre vient nous rappeler cette bataille symbolique. Celui de François Broche, La cathédrale des sables (Belin). Une unité française autonome va donc affronter sur ce plateau désert de Cyrénaïque, pour la première fois, la puissance militaire allemande dirigée par le tacticien Rommel. 3723 français libres commandés par Koenig mettront en échec italiens et allemands, dix fois plus nombreux. C’est cette victoire militaire (mais aussi d’opinion pour les alliés), qui se conclue dans la nuit du 10 au 11 juin par une sortie de vive force, que raconte cet ouvrage. François Broche le fait intimement. Son livre est celui que tout homme de presse a envie d’écrire. L’historien est journaliste. On l’imagine, envoyé spécial, au milieu des Français libres. Les observant face aux multiples vagues d’assaut, partageant craintes, douleurs, espoirs, attentif aux paroles qu’ils échangent, aux saillies pour vaincre "le signe indien" et dissimuler appréhension et peur de la mort (1000-1500 morts, blessés, prisonniers, disparus ?). Pour qui connait la fin de l’histoire, celle-ci fait figure d’épopée. L’apport, précieux, de François Broche est de nous permettre de vivre au plus près des combattants encerclés. Il est un mémorialiste inspiré et fidèle. A la mémoire de ces hommes et plus particulièrement à celle de son père, Félix qui y trouva la mort lorsque le PC de son cher bataillon du Pacifique fut bombardé le 9 juin.

La cathédrale des sables, Bir Hakeim, François Broche, Belin, 25 €

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944