Disparition de Pierre Simonet, compagnon de la Libération

©Ordre de la Libération

Il avait eu 99 ans le 27 octobre dernier. Pierre Simonet était le plus jeune des trois derniers compagnons de la Libération. Il est mort ce matin à Toulon (Var). Ce fils de polytechnicien avait considéré en juin 1940 que la seule option était de poursuivre le combat. Il se trouvait alors en classe préparatoire au lycée Michel de Montaigne à Bordeaux. Il parvint à embarquer, le 24 juin à Saint-Jean-de-Luz sur un cargo qui rapatriait des militaires polonais en Angleterre. L'un de ses condisciples de Montaigne fera exactement le même choix. Et partira du même port pour la Grande-Bretagne. Il s'agit d'Hubert Germain lui aussi compagnon de la Libération, toujours en vie (100 ans)*. Ce n'est qu'après guerre qu'il feront connaissance. Ces officiers de la France libre étaient pourtant tous deux à Bir-Hakeim. Ils avaient même fréquenté même lycée : Albert Sarrault à Hanoï. L'artilleur Pierre Simonet était grand'croix de la Légion d'honneur.

*Daniel Cordier est l'autre Compagnon encore vivant.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944