Beyrouth, les familles de militaires otages manifestent



Ce matin, les familles de ces militaires prisonniers des jihadistes ont bloqué plusieurs routes menant au centre de Beyrouth, paralysant durant une bonne heure la capitale. Afin « d’adjurer » les autorités d’obtenir la libération des otages.
Une trentaine de soldats libanais sont, en effet, otages des islamistes des groupes de l'EI et du Front al-Nosra depuis les affrontements qui se sont déroules début août, à Ersal. Située à l’est du Liban, dans la Bekaa, cette zone sunnite a été déstabilisée par le conflit syrien. Trois de ces militaires ont été assassinés, dont deux par décapitation (voir post du 14 octobre).

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944