Fin de partie pour le RSP burkinabè

Le Régiment de sécurité présidentielle qui a réalisé, le 17 septembre dernier, le coup d'Etat finalement avorté, vient d'être dissous par le premier conseil des ministres d'après-crise. Composé de 1300 hommes, cette unité était considérée, selon la formule consacrée, comme la "garde prétorienne" de l'ancien président Blaise Compaoré, chassé en octobre 2014

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944