Il y a 100 ans, mourrait François Faber

Le légionnaire Faber était tué le 9 mai 1915 au Mont-Saint-Eloi (Pas-de-Calais). Deux ans auparavant, le cycliste Faber venait de gagner au sprint, Paris-Roubaix. Le Luxembourgeois était alors un champion confirmé. Quatre ans plus tôt, il remportait la septième édition du Tour de France, vainqueur de six étapes sur quatorze. En 1908, il s'était adjugé le Tour de Lombardie, Paris-Tours en 1909 et 1910...
En 1914, il court au sein de l'équipe Peugeot mais ne remporte que deux étapes de la "Grande boucle" : la treizième, le 22 juillet, Belfort-Longwy (325 kms) puis le lendemain Longwy-Dunkerque (390 kms). François Faber ne termine que neuvième d'une harassante épreuve dont le vainqueur est son coéquipier belge, Philippe Thys. Nous sommes le 26 juillet.
Le 22 août, il s'engage à la Légion étrangère. On lui prête les mots suivants : "La France a fait ma fortune, il est normal que je la défende"...

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944