Soldats morts au Mali. Le général Lecointre dément la revendication de l'EI

Capture d'écran

"La collision entre les deux hélicoptères n'est pas due à des tirs ou à une action des jihadistes qu'ils combattaient."  Ce matin, le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, a apporté, sur Radio-France Internationale (RFI), un démenti au communiqué du groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), publié hier soir. "C’est absolument faux (…) il y a collision entre deux hélicoptères, dans une opération de combat très complexe qui nécessite une très fine coordination. Et cette coordination qui est rendue complexe par le combat, qui fait partie même du combat, a entraîné cet accident. Mais pour autant, il n’y a pas eu de prise à partie par les jihadistes, qui étaient poursuivis et qui étaient marqués d’une certaine manière au sol."  Le CEMA a expliqué dans cet entretien que "l’armée française disait la vérité (…) Nous devons la vérité à nos soldats. Nous devons la vérité aux familles de nos compagnons qui sont morts." Il a, par ailleurs, expliqué que le groupe visé lors de cette opération comportait "des chefs assez importants."
François Lecointre a également réagi au sentiment antifrançais qui se développe au Sahel. "Je ne supporte plus ces rumeursles armées françaises sont au Mali pour rétablir la stabilité, et de préciser : imaginer que nous sommes là pour des richesses est injurieux."

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944