Le président de la République aujourd’hui dans l’Aisne pour célébrer l’esprit de résistance du colonel de Gaulle

@DR
C’est à Montcornet (Aisne), le 17 mai 1940, que le colonel de Gaulle, commandant la 4eme division cuirassée, livre une contre-offensive remarquée avec 85 blindés, dépourvus d’appui aérien. Sous ses ordres, la division cuirassée va s’illustrer au cours d’autres actions à Crécy-sur-Serre le 19 mai et au nord de Laon, les 19 et 20 mai. Puis du 26 au 29 mai, il réduit la tête de pont allemande au sud de la Somme. Et ramène 500 prisonniers. Ces combats vont permettre au colonel de Gaulle de mettre en pratique les théories qu’il défendait depuis longtemps sur l’utilisation des blindés. Il a su, explique l’historien Jean-Louis Crémieux-Brilhac, dans La France libre,* « donner à ses unités, malgré des pertes énormes, un moral de vainqueurs, et prouvé que les soldats de 1940 ne déméritaient pas, s’ils avaient les moyens de bien se battre. »
Le 15 mai, Charles de Gaulle, âgé de 49 ans avait écrit à sa femme : « Me voici en pleine bagarre. Appelé hier d’extrême urgence pour constituer une division. À ce point de vue, tout va bien. On m’a donné tout ce qu’on pouvait me donner. On verra bientôt la suite. Les événements sont très sérieux. J’ai confiance que nous parviendrons à les dominer. Cependant il faut s’attendre à tout… »

*Gallimard, 1996.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944