2038, un nouveau porte-avions à propulsion nucléaire


L'annonce a été faite par le chef de l'Etat en visite, aujourd'hui, au Creusot (Saône-et-Loire) sur un site de Framatome. 75 000 tonnes "de diplomatie" selon l'expression couramment utilisée, ce futur porte-avions à propulsion nucléaire sera opérationnel dans dix-huit ans. Il emportera une trentaine de chasseurs SCAF et 2000 marins. En 2038, le Charles-de-Gaulle sera alors retiré du service. Son successeur devrait coûter sept milliards d'euros.

Posts les plus consultés de ce blog

Nickel «  La métallurgie calédonienne est au bord du précipice » estime Alain Jeannin

Les futurs chefs de corps de la Légion

Pour Benjamin Massieu « Kieffer a ouvert une nouvelle page » le 6 juin 1944